Florian

Serial Writer

3 months ago

Super Smash Bros. Ultimate : nos meilleures alternatives PC au jeu de Nintendo !

Pas de Super Smash Bros. Ultimate sur PC, mais avec Shadow, profitez de très belles alternatives, souvent à petit prix.

Voilà. C’est fait. Super Smash Bros. Ultimate est sorti. Les possesseurs de Switch sont aux anges. Ils se pavanent au sein même de nos locaux, ils infiltrent nos effectifs, organisant des parties impromptues, inondant nos oreilles d’éclats de rire arrogants. C’est dur. Car il est inutile de préciser que le brawler de Nintendo, à l’instar des autres productions du constructeur, restera endémique à sa machine. Mais ne nous laissons pas abattre par le chagrin ! Car il existe sur nos truculentes machines de très belles alternatives pour ce qui est de se taper sur le pif à plusieurs.

Nintendo et HAL Laboratory ont-t-ils vraiment inventé un genre en développant le tout premier Super Smash Bros. sur Nintendo 64, en 1999 ? Probablement. Ce dernier a quoi qu’il en soit ouvert la voie à une tripotée de nouveaux titres, reprenant son concept de jeu de combat multijoueur à partager avant tout en local, comme un party-game. Des titres qui ont réussi à se sortir, au fur et à mesure des années, de leur statut de simple clone sans inspiration. La lumière est notamment venue des indés, qui se sont emparés du brawler pour en changer les règles et en décliner le principe à l’envi. Et qui dit jeu indé dit forcément PC. Aujourd’hui, trouver une bonne alternative à Smash Bros. sur les boutiques en ligne ne coûte que quelques euros. Encore faut-il savoir où aller. Nous serons votre lanterne.

Towerfall Ascension
Développeur : Matt Makes Games Inc.
Date de sortie : 11 mars 2014
Prix : 14,99€ (Steam)
Joueurs : Jusqu’à 4

Sorti initialement comme une exclusivité pour la défunte OUYA (pour ceux qui seraient passés à côté, il s’agit d’une console sous Android financée via Kickstarter qui a fini par se planter dans l’anonymat le plus total faute de jeux et de finition), Towerfall Ascension a réussi à se sortir de son carcan pour devenir l’un des tout meilleurs représentants du genre. Derrière ses graphismes 8-bit et ses petits héros de quelques pixels de haut se cache un noyau de gameplay aussi simple qu’efficace : quatre joueurs s’affrontent dans une arène cloisonnée, parsemée de pièges et de plateformes, et doivent abattre leurs rivaux à l’aide des trois flèches présentes dans leurs carquois en début de partie. Une flèche, un kill. Tous les personnages ayant les mêmes capacités, c’est vraiment le talent des joueurs et leur capacité à exploiter bonus et pièges qui fait la différence. Chaque niveau dispose en effet de ses spécificités (leur nombre a encore été augmenté par l’extension Dark World) et de nombreux modificateurs permettent de faire varier les règles du jeu à votre goût.


Lethal League Blaze
Développeur : Team Reptile
Date de sortie : 24 octobre 2018
Prix : 19,99€ (Steam)
Joueurs : Jusqu’à 4

Lethal League Blaze était à la base un projet Flash soutenu par une belle petite communauté, un jeu de combat en cel-shading (qui n’est pas sans rappeler Jet Set Radio) dans lequel vos attaques passent nécessairement par le fait de taper, non pas sur des bambous, mais sur une balle qui ne cesse d’accélérer à chaque nouvelle frappe. Pour envoyer vos adversaires au tapis, il faudra donc leur smasher la babiboule en plein dans leurs mouilles, à l’aide d’une palette de coups propres à chacun des personnages hauts en couleur imaginés par le studio. Comme pour Towerfall, l’idée de départ est peut-être simple mais son application, en particulier lors des parties à quatre, se révèle beaucoup plus subtile qu’elle n’y paraît, notamment via la gestion des parades et des interceptions. Joli, original, technique et habillé d’une bande-son de fort bonne qualité : Lethal League Blaze est une des bonnes surprises de cette fin d’année.

Gang Beasts
Développeur : Boneloaf
Date de sortie : 12 décembre 2017
Prix : 19,99€
Joueurs : Jusqu’à 4

Deal with it. La grande qualité de Smash Bros, c’est surtout son casting XXL. Gang Beasts, lui, n’a pas besoin de faire cachetonner la moitié du Mario Cinematic Universe pour s’avérer parfaitement épatant. Des blobs à la carrure raclettesque et des idées bien appliquées, c’est tout ce qu’il lui faut pour animer n’importe quelle soirée molle. Ajoutez à cela des contrôles volontairement flous (empruntés à Octodad) et vous obtenez un jeu qui balance son aîné au hachoir sans sourciller. Notez que trahir, écharper, liquider, c’est astucieusement tout le principe du jeu. À travers ses niveaux remplis de dangers et son absence totale de vergogne, Gang Beasts est une invitation à ces petites mesquineries si savoureuses. A ces alliances-minute qui vous vaudront une expédition punitive dès le tour suivant. Contrairement à une partie de Smash où l’action est parfois brouillonne, ici, tout se voit, tout se sait. Et tout se paye. Fini de vous cacher derrière la bouille joviale de Yoshi, vous allez enfin pouvoir assumer vos bas-instincts.

Stick Fight
Développeur : Landfall West
Date de sortie : 28 septembre 2017
Prix : 4,99€ (Steam)
Joueurs : Jusqu’à 4

Candidat le plus gentiment débilou de cette sélection, Stick Fight sera votre arme principale au moment de meubler des apéros gênants. Aucune forme de skill n’est nécessaire, dans la mesure où, de toute façon, le jeu ne le récompense pas. Non, ce qu’il vous faut pour jouer à Stick Fight, c’est plutôt un certain sens de l’improvisation et surtout une fierté à géométrie variable. Car vous allez perdre. Souvent. Mais ce que le jeu vous arrache en justice, il vous le rend en rigolade. Vous et vos camarades incarnez de simples bonhommes en bâton, livrés à eux-mêmes dans une série de vignettes qui ne durent que rarement plus de quelques dizaines de secondes. Le but est toujours le même, être le dernier survivant. Si ce n’est qu’ici, les autres joueurs ne sont pas vos seuls ennemis. Vous allez lutter contre la physique volontairement exagérée du jeu, contre ses décors qui ont la fâcheuse tendance à vouloir vous supprimer violemment et même contre les armes que vous ramasserez et qui se retourneront souvent contre vous. Rapide à prendre en main et terriblement efficace, peu importe le niveau des joueurs concernés.

Move or Die
Développeur : Those Awesome Guys
Date de sortie : 21 janvier 2016
Prix : 14,99€ (Steam)
Joueurs : Jusqu’à 4

Un peu comme Stick Fight, Move or Die sort constamment les joueurs de leur zone de confort. D’abord, il les oblige à bouger. Tout le temps. Sans quoi leur jauge de santé se vide inéluctablement. Voilà qui devrait déjà poser problème à votre beau-frère, Jean-Mi’, spécialiste camouflage depuis 1996 et pourtant étonnamment présent à l’heure du chambrage de fin de partie. Mais le studio Those Awesome Guys va plus loin, puisqu’à chaque round – soit précisément toutes les 20 secondes – le jeu lance un nouveau mode, avec des règles et des armes spécifiques et différentes. Le concept est déclinable à l’envi et l’équipe de développement le sait. C’est pourquoi elle a intégré au jeu un éditeur de niveaux qui offre constamment de nouvelles perle à la communauté. Vous allez voir, Jean-Mi’ va parler mandarin.

Rivals of Aether
Développeur : Dan Fornace
Date de sortie : 28 mars 2017
Prix : 14,99€
Joueurs : Jusqu’à 4

De tous les titres inclus dans cette sélection, Rivals of Aether est probablement celui qui se rapproche le plus de Smash Bros. Et pour cause : son créateur, Daniel Fornace, est un grand fan de la série de Nintendo, dont il a repris une bonne partie de la grammaire. Jauge de dégâts exprimée en pourcentages, champs de batailles changeants, mapping des commandes : tout évoque Smash Bros. et pourtant, Rivals of Aether réussit à se faire sa propre place au côté de son modèle. D’abord grâce à son esthétique pixel-art qui donne à ses combattants un furieux côté Pokémon, mais aussi par son roster plus limité et en même temps nettement plus technique. Ici, pas d’items qui tombent du ciel : il s’agit d’apprendre à maîtriser des personnages aux styles très éloignés les uns des autres, ce qui rapproche finalement le jeu du versus fighting.

Knight Club
Développeur : Gutter Arcade
Date de sortie : Avril 2018
Prix : Gratuit (ou plutôt ce que vous voulez payer)
Joueurs : Jusqu’à 4

Knight Club, c’est le titre qui s’est emparé du cœur de certains de nos camarades américano-teutons et qui transforme leur pause-déjeuner en étrange rituel festif où fusent des insultes incompréhensibles et gutturales. Représentant de la gratuité au sein de cette sélection, d’abord proposé sur la plateforme indépendante itch.io, Knight Club fait plutôt dans l’efficacité spartiate : des jauges de vie banales, des petits héros au design et aux animations relativement classiques pour qui aura déjà éculé quelques rogue-like 2D… Non, Knight Club n’a rien de très exotique au premier abord. Il propose pourtant d’astucieuses subtilités tactiques. Quatre armes différentes d’abord – épée, lance, dague et hache – dotées évidemment de portées et d’animations différentes. Mais aussi un système de parade directionnelle, destiné à vous protéger de dévastatrices attaques par derrière et à amorcer un contre. Ajoutez à cela un dash permettant de garder une certaine mobilité au sein de niveau plus étendus que chez la concurrence, et vous vous retrouvez avec un Towerfall qui aurait choisi la voie du corps-à-corps.