Blogue / Mise à jour / L'impact du COVID-19 sur Shadow
Shadow COVID-19 L'impact

L'impact du COVID-19 sur Shadow

Dans le contexte de la crise du Covid-19, Shadow observe l’accélération des usages gaming et du télétravail.

Il y a 3 avril 2020

COVID-19

Paris, le 26 mars 2020 – La crise que nous traversons est inédite à bien des égards. Le confinement – plus ou moins strict selon les pays – en est l’une des composantes les plus frappantes, avec près de deux milliards de personnes confinées dans le monde. Pour celles et ceux qui n’occupent pas de fonctions dites “essentielles”, nos journées se vident aussi vite que nos rues. 

Au-delà de l’inquiétude que chacun connaît, pour soi pour ses proches, le confinement a accentué au moins deux tendances de fond de notre société : l’explosion des usages gaming et du télétravail. Une conséquence attendue de cette crise, et désormais quantifiable avec les données d’utilisation de Shadow.

Shadow est en effet un service de cloud computing, qui fournit à l’utilisateur un ordinateur complet dans le cloud, permettant de jouer à n’importe quel jeu, ou de lancer n’importe quelle application PC. Beaucoup d’utilisateurs sont des joueurs qui ont parfois découvert, à la faveur de cette crise, la puissance d’une telle solution comme ordinateur complet disponible partout, à l’heure où de nombreux salariés cherchent le moyen de travailler à distance.

Les connexions à Shadow ont plus que doublé en journée en France

Les utilisateurs ont rapidement comblé avec Shadow le temps libéré par le confinement. Le nombre de connexions à Shadow a ainsi explosé, augmentant chaque jour un peu plus avec le durcissement des mesures, jusqu’au confinement total : environ +75% de connexions journalières au service.

Shadow COVID-19 L'impact

Depuis le confinement, ces chiffres sont particulièrement élevés en journée. D’ordinaire, les gamers jouent le plus souvent le soir ou la nuit, mais depuis qu’ils sont cloîtrés chez eux la journée, le nombre de sessions avant 17 heures a été multiplié par plus de 2.

Shadow COVID-19

Le cloud computing, une alternative aussi pour le travail à distance

En cette période où les entreprises s’organisent, une partie significative de ces nouvelles connexions en journée ne font pas tourner de jeux : ces connexions ont doublé en semaine. Shadow est ainsi utilisé pour la bureautique ou les autres logiciels professionnels, notamment lorsque les salariés ne disposent pas d’équipement de mobilité pro. 

Shadow COVID-19 L'impact

Un effet décalé entre pays en fonction de la chronologie des décisions politiques

Dernier enseignement de la lecture de ces données : en comparant avec les autres pays, l’utilisation de Shadow traduit les différentes situations nationales. On observe la plus forte hausse de l’utilisation du service dans les pays où le confinement a été décidé le plus tôt : en France (confinement le mardi 17 mars), suivie de la Suisse (confinement limité le même jour), et de la Belgique (confinement décidé le lendemain). S’agissant de l’Allemagne, des Pays-Bas, de la Grande-Bretagne ou des Etats-Unis, le nombre de connexions a augmenté légèrement moins rapidement durant la semaine (le confinement n’étant pas encore mis en place la semaine dernière) et a accéléré samedi (avec l’effet de la fermeture des lieux publics et de l’interdiction des regroupements).

Shadow COVID-19 L'impact

Si vous avez des questions sur nous ou nos services, cliquez sur le lien ci-dessous pour obtenir plus d’informations.

Shadow COVID-19  L'impact