Blog / #TeamShadow / Podcast Tech Talk Daily avec notre PDG, Mike Fischer
Podcast Tech Talk Daily avec notre PDG, Mike Fischer

Podcast Tech Talk Daily avec notre PDG, Mike Fischer

Toutes les réponses aux questions que vous avez toujours rêvé de lui poser sont ici !

Il y a 18 décembre 2020

Cela fait maintenant 3 mois que nous avons accueilli notre nouveau PDG, Mike Fischer, au sein de Shadow. Nous vous en parlions alors dans un article où, malgré notre enthousiasme, nous n’avons pas abordé plus en profondeur des sujets relatifs à sa vision ou à ses objectifs pour Shadow. 

L’avantage, c’est que ça nous donne une bonne excuse pour vous parler de Tech Talk Daily. Il s’agit d’un podcast présenté par Neil Hughes, où Mike Fischer a eu l’occasion de répondre à une pléthore de questions relatives à Shadow : cliquez-ici pour l’écouter !

Vous êtes plutôt du genre littéraire et préférez lire les réponses ? Vos désirs sont des ordres. Voici l'intégralité du podcast, retranscrit rien que pour vous :

Q : Pouvez-vous expliquer à nos auditeurs qui vous êtes ?

Bien évidemment. Je m’appelle Mike Fischer. Je suis le PDG de Shadow, un service de cloud gaming et de cloud computing qui permet n’importe quel usage. Nous sommes basés à Paris et avons également un grand bureau dans la Silicon Valley. 

Q : Pouvez-vous me raconter l’histoire de l’entreprise et sa mission ?

Nos trois cofondateurs à Paris avaient auparavant lancé une autre startup à succès qui se chargeait de construire des téléphones mobiles, et souhaitaient poursuivre leurs rêves d'entrepreneuriat. Ils ont eu cette idée d’utiliser la puissance du cloud computing pour libérer les gens des limitations physiques de leurs appareils technologiques. C’était un défi immense parce que vous savez, il y a une dizaine d’années des entreprises comme OnLive ou Gaikai avaient déjà fait cette promesse, comme quoi le cloud gaming était suffisamment puissant et rapide pour permettre de jouer dans de bonnes conditions. Et elles n’avaient pas été en mesure de tenir cette promesse et avaient fini par échouer. Nos cofondateurs s’étaient donc lancés dans un milieu qui était connu pour être compliqué, mais les améliorations qui ont été apportées depuis, notamment par rapport à internet, ainsi que les innovations technologiques uniques qu’ils ont créé ont rendu ce rêve possible : ils ont ainsi pu réaliser leurs ambitions en créant un ordinateur permettant de jouer à n’importe quel jeu, grâce au cloud, et ce sans latence. C’est vraiment une percée miraculeuse. 

Q : Pouvez-vous développer ça ? (par rapport au fait de libérer les utilisateurs des contraintes physiques de leur matériel, pour qu’au final une simple connexion à internet soit suffisante)

Les avantages de l’utilisation de Shadow en tant que solution de cloud computing sont différents pour chacun. Pour certains, c’est un moyen d’économiser de l’argent, parce qu’ils n’ont pas forcément le budget pour s’acheter un ordinateur haut de gamme ; pour d’autres, c’est la commodité de pouvoir accéder à leur ordinateur depuis n’importe où. Et pour d’autres encore, comme les personnes qui ont déjà un Macbook dernière génération par exemple, c’est la possibilité de jouer à des jeux PC sans avoir à s’acheter un PC en supplément. Ça dépend vraiment. Pour moi, ce qui m’a vraiment le plus intéressé ça a été lorsque ma femme m’a fait une remarque alors que je lui faisas une démonstration du produit - à l’époque j’étais encore membre du conseil d’administration -je lui ai dit “regarde, tu as juste à te connecter à internet, brancher un écran, un clavier et une souris, et tu peux accéder à ton ordinateur haut de gamme”. Elle m’a regardé, et m’a répondu “Mais pourquoi qui que ce soit rachèterait un PC ?”. Cette remarque m’a permis de réaliser à quel point cette solution est incroyable. Donc oui, si vous avez une machine un peu vieille, un appareil Windows, iOS ou Android, même une tablette ou un iPhone, vous pouvez accéder à un ordinateur Windows haut de gamme et profiter de toutes ses fonctionnalités. Ça permet de contrer l'obsolescence, de ne plus avoir de disque dur qui tombe en panne, de ne plus se soucier de mettre à jour ses drivers, parce que tout est géré pour vous et prêt quand vous en avez besoin. 

Q : Pouvez-vous m’expliquer comment Shadow fait pour proposer une machine Windows 10 dans le cloud constamment mise à jour, permettant d’avoir jusqu’à 2 To de stockage, accessible depuis n’importe quel appareil disposant d’un accès internet ?

C’est vraiment facile à expliquer car ce n’est pas “comme” un PC Windows, c’est un PC Windows dans le cloud. Donc si vous prenez n’importe quel appareil que vous possédez, que ce soit un Mac, un smartphone ou un vieux PC, et que vous cliquez sur l’application Shadow, vous accédez alors à un écran qui est votre Shadow (votre nouveau bureau) et où vous pouvez faire tout ce que vous feriez avec un autre PC. Vous pouvez y stocker vos fichiers, l’utiliser pour du gaming, du design ou travailler sur Word, bref, y lancer les programmes de votre choix. La différence réside dans le fait que c’est un PC dans le cloud, donc quand vous voyagez ou que vous changez d’appareil vous pouvez toujours accéder à votre ordinateur. C’est marrant lorsque les gens me demandent comment ça fonctionne, je me retrouve à leur dire “c’est votre PC, ce n’est pas différent de l’expérience PC que vous connaissez déjà”. 

Q : C’est les specs dont tout le monde rêve, n’est-ce pas ?

Oui, exactement. Nous offrons différentes configurations, de Shadow Boost qui est un PC 1080 à des config bien plus puissantes. La chose qui surprend le plus de personnes est le fait que nous ayons réussi à surmonter le défi de la latence : c’est ce qui retenait notamment beaucoup de gamers. Bien évidemment, Shadow permet de faire bien plus que du gaming. D’ailleurs, à peu près la moitié de nos membres passent la plupart de leur temps à faire d’autres choses que du gaming. Un peu de latence ce n’est pas très important si on est une grande boîte chargée de gérer des réservations d’hôtel. Mais si on est en train de jouer à Fortnite, quelques millisecondes peuvent nous séparer de la défaite. Et c’est à mon avis ce qui en fait une solution unique, permettant de faire de cette expérience dans le cloud, pour la grande majeure partie du temps, une expérience impossible à distinguer d’une utilisation de PC traditionnelle. 

Q : Ça peut aussi être intéressant pour les personnes qui n’ont pas de machine ayant ces spec (ou qui veulent faire du rendering, ce qui utilise beaucoup de ressources comme la RAM), n’est-ce pas ? 

Absolument. Pour certains, c’est une solution long terme, pour d’autres, c’est un service dont ils souhaitent bénéficier pendant de courtes périodes. Comme c’est un abonnement mensuel, chacun peut payer juste pour ce dont il a besoin. Bien évidemment, on aimerait bien que toutes les personnes qui essayent Shadow décident de rester avec nous pour toujours, mais on comprend aussi cet usage, comme par exemple pour ceux qui voudraient jouer à Cyberpunk 2077, puis retourner sur d’autres plateformes. Nous sommes une plateforme ouverte, nous ne vendons pas de jeux, nous ne prenons pas de pourcentage sur des titres, nous permettons juste à nos membres d’accéder et de contrôler leur PC comme bon leur semble. 

Q : À qui est destiné votre service, et est-ce que vous avez des exemples d’usages différents ?

C’est une question un peu compliquée à répondre parce que nous sommes effectivement principalement focalisés sur les gamers, et ce pour deux raisons : c’est une audience ouverte aux expériences inédites, et qui peut-être parfois contrainte d’acheter un ordinateur haut de gamme coûtant plus de 2000 €. Ceci dit, si on regarde historiquement, les deux moteurs principaux dans l’adoption d’une nouvelle technologie sont les jeux vidéo et la pornographie. On s’est dit que les jeux vidéo seraient plus simples. Ceci étant dit, si on arrive à convaincre les gamers, c’est qu’on a réussi à convaincre tout le monde, car les gamers sont ceux ayant le plus de demandes par rapport aux performances des PC. 

En plus des gamers, nous avons vu des personnes se servir de Shadow pour lancer des programmes puissants comme Autodesk ou Unity ou Unreal Engine parce qu’ils trouvaient que c’était un moyen simple et peu coûteux d’accéder aux performances d’un ordinateur haut de gamme. 

Q : Comment avez-vous réussi à gérer les problèmes de latence ?

Bon, je ne suis pas un ingénieur. J’ai quitté cette branche à l'université et ai ainsi probablement sauvé des milliers de vies en changeant de carrière. Je vais donc m’exprimer en termes simples car c’est le seul moyen compréhensible pour moi. Nous n’essayons pas de battre la vitesse de la lumière. En d’autres termes, nous n’essayons pas de résoudre la latence naturelle qu’il y a lorsqu’un signal effectue le chemin entre votre foyer, le datacenter, puis de nouveau votre foyer. On ne peut pas battre la vitesse de la lumière. Et on essaye pas d’utiliser la force brute en mettant des ordinateurs gigantesques de datacenters à chaque coin de rue parce que ça coûterait des milliards de milliards de milliards de dollars. Au lieu de ça, nous avons trouvé différents raccourcis, tous via le traitement et le signal qui se déplace dans les appareils du foyer de chacun.  On a réussi à gagner une milliseconde ici, puis une milliseconde là, entre votre écran et votre appareil, ou entre votre clavier et votre souris, on a trouvé des façons de contourner la latence et ainsi de compenser le temps qu’il faut naturellement à un signal pour faire l’aller-retour vers le datacenter. Le résultat est que vous ne ressentirez pas la différence lorsque vous jouerez sur votre appareil. Il est vrai que chaque foyer détient des conditions différentes, donc je ne peux pas promettre que vous n’aurez aucune latence, mais c’est malgré tout remarquablement fiable. D’autres critères peuvent aussi entrer en compte. Si vous vivez dans une ferme, ou si vous vivez dans une région rurale et que vous avez des câbles en cuivre assez vieux, il se peut que ce ne soit pas les conditions idéales, mais nous avons un speedtest sur notre site qui se connecte au datacenter le plus proche de chez vous et qui vous permet de savoir comment ça marchera. 

Q : Y a-t-il eu une augmentation conséquente du gaming cette année à cause de la pandémie et du confinement ?

Oui et c’est à double tranchant pour nous. Il y a un besoin plus fort que jamais, mais si vous regardez nos réseaux sociaux, vous verrez qu’il y a une liste d’attente pour accéder à nos services. On ne peut pas répondre à la demande aussi vite qu’on le souhaiterait. Ça veut aussi dire qu’il y a de plus en plus de personnes qui utilisent notre service, et pendant de plus en plus d’heures, ce qui est plus lourd pour notre système, notre infrastructure, et ce qui demande plus de travail de la part de nos ingénieurs. J’aurais aimé que nous ayons des ressources illimités pour pouvoir avoir encore plus de serveurs et pouvoir accueillir toutes les personnes qui souhaitent se joindre à nous. Donc oui, il y a eu un pic d’utilisation de Shadow. Et on le voit de différentes façons. La première vague du COVID, il y a vraiment eu une utilisation accrue en permanence. Pendant la seconde vague, ça avait l’air d’être encore plus conséquent pendant les weekends. Ce qui est étrange parce que les gens restaient confinés dans les deux cas, mais j’imagine que même les gens qui faisaient du télétravail avaient toujours des activités le weekend, puis, à mesure que le confinement est devenu de plus en plus strict, même ces activités ont disparues et ils se sont mis à passer plus de temps en ligne. Donc oui, c’est bien par rapport au fait qu’il y a plus de personnes intéressées par notre service, mais c’est clairement plus de stress pour l’infrastructure et nos services. 

Q : Pouvez-vous m’en dire plus sur Shadow Ultra et Shadow Infinite et quand est-ce que ces offres arriveront en Europe ?

Shadow Ultra et Shadow Infinite sont nos configurations offrant plus de mémoire et plus de puissance. Ça a été plus difficile que prévu à sortir et ça nous a pris du temps. Et nous l’avons probablement annoncé plus tôt que j’aurais aimé. Ça arrive, aux US dans certaines régions ce mois-ci, et l’année prochaine on espère les sortir en Europe aussi. Si vous regardez sur les réseaux sociaux vous verrez qu’on a créé de l’attente chez les gens un peu trop tôt donc la dernière chose que je souhaite faire c’est promettre maintenant, parce qu’on a déjà une longue queue de personnes qui attendent pour ces offres et pour avoir du stockage supplémentaire.

Q : Quoi de prévu pour Shadow ? Des indices ?

Je me souviens quand je travaillais au marketing d’autres entreprises de gaming et que le CEO s’enthousiasmait et se mettait à pré-annoncer des choses. Ça me rendait fou, donc j’ai pas envie d’être ce gars là. Mais je pense que ce qui est intéressant par rapport à nous ce n’est pas tant le fait qu’on sorte des nouvelles fonctionnalités et services, mais que ce qui rende notre service génial, c’est que ce soit juste un PC Windows dans le cloud. Ce qu’on a fait récemment est encore plus important pour nos nouveaux membres : nous avons sorti de nombreuses améliorations focalisées sur l’expérience utilisateur. Pendant les premières années on s’est surtout concentrés sur la latence, la qualité graphique, et sur le fait d’avoir de meilleures performances techniques. Si vous avez eu l’occasion de tester Shadow il y a deux ans, et que vous avez pu tester Shadow aujourd’hui, vous aurez remarqué qu’il y a eu une amélioration incroyable entre temps. Une partie est grâce à internet et aux infrastructures qui s’améliorent en permanence, mais une grande partie est dûe aux améliorations que nous avons continuellement apportées en sous-marin. Une des choses que nous avons faite récemment, comme je le disais plus tôt, c’est d’ajouter un speedtest sur notre site pour que vous puissiez être sûrs d’avoir un service de qualité avant même de souscrire ; on a aussi sorti des choses comme la qualité dynamique ; on a ajouté le support du clavier et de la souris sur iOS pour que vous puissiez vous servir pleinement de Shadow depuis un iPhone. On a même sorti une alpha pour la VR pour que les détenteurs de casque Oculus puissent tester cette expérience. On a encore d’autres améliorations qui arrivent dans les semaines et mois à venir et je pense que si vous jetez un œil à nos réseaux sociaux et que vous regardez les fonctionnalités que les gens réclament, vous aurez alors une bonne idée de ce sur quoi nous travaillons. Nous écoutons nos utilisateurs, nous écoutons nos fans, nous sommes très actifs, tant sur Discord que sur Reddit et sur tous nos autres réseaux sociaux et nous prenons les retours très au sérieux. Je ne publie pas souvent mais je lis tous les commentaires. Parfois ils sont inspirants, parfois ils me brisent le cœur. Mais ces commentaires et ces retours sont vraiment très importants pour nous. 

Q : Quel est le meilleur endroit où aller pour les personnes intéressées par Shadow en quête d’informations ? Ou pour contacter des membres de votre équipe ?

Le meilleur endroit pour commencer est notre site, shadow.tech, mais nous avons aussi une communauté très active sur Discord, ainsi qu’un subreddit, ShadowPC. Je pense que ce sont de bons moyens de nous trouver et de rencontrer la communauté ; nombre de nos employés aiment s’y joindre également. Nous avons aussi une superbe chaîne Twitch où notre CTO, JBK aime bien parler régulièrement de nos dernières avancées et améliorations. 

Et voilà ! On espère que vous avez apprécié cette transcription. À la prochaine !